Projets hydrauliques

réception du puits - Sibossiéla

réception du puits – Sibossiéla

Pendant de nombreuses années, l’AIVM, suite à des appels d’offre lancés auprès des entreprises du territoire, a réalisé la construction d’une dizaine de puits d’eau potable par an sur différents villages de la région.

Carte de localisation des puits financés par l’AIVM et ses adhérents entre 2010 et 2014

En effet, le Mali et plus particulièrement la région de Mopti sont touchés de façon récurrentes par les sécheresses. Les besoins en eau des populations sont loin d’être satisfaits à l’heure actuelle. Il a été constaté que les maladies rencontrées, surtout dans les zones inondées, sont causées par la consommation de l’eau et aux mauvaises conditions d’hygiènes individuelles, familiales et collectives et l’absence de services d’assainissement.
Le projet, construit autour de l’approvisionnement en eau potable et des services d’assainissement, s’intègre dans les préoccupations internationales de l’heure sur l’eau à savoir, d’une part : « réduire de moitié, d’ici 2015, la proportion de personne sans accès durable à l’eau potable » et d’autre part, « réduire de moitié, d’ici 2015, le nombre de personne sans accès à l’assainissement de base ».
De même, les politiques nationales en matière d’hydraulique et les orientations définies pour la Décennie Internationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DIEPA) stipule qu’un « point d’eau moderne se justifie dans tout village administratif, tout village ou hameau de plus de 250 habitants, tout village, même de moins de 250 habitants et non administratif, situé à plus de 5 km d’un point d’eau moderne ».

L’accès à l’eau potable pour tous est nécessaire afin d’éradiquer la pauvreté, la corvée d’eau qui est habituellement réservée aux enfants et aux femmes et pour résoudre les problèmes sanitaires.

Film d’inauguration d’un puits construit par l’AIVM en 2013 dans la commune de Kounary

L’AIVM accorde une attention particulière à la formation des comités de gestion des points d’eau.

Afin de garantir le bon entretien des ouvrages hydrauliques, l’association s’assure de la mise en place d’un comité de gestion en charge de garantir la bonne utilisation et l’hygiène du point d’eau. Des formations spécifiques pour le comité de gestion sont mises en place.