Bandeau Le Voyage DAmadou

Entretien avec les créateurs et l’acteur de la pièce de théâtre Le Voyage d’Amadou (les survivants)

Les rencontres

C’est à l’occasion du Festival des Francophonies à Limoges (2003)que Michel Gendarme, dramaturge, rencontre, grâce à Monique Blin*, Adama Traoré, metteur en scène et président de l’association culturelle1 ACTE SEPT au Mali.

De leur collaboration naît l’accueil de sa pièce Le Rallye Papa Noël, créée par Siphonart (France), pour une tournée au Mali organisée par ACTE SEPT en 2011, notamment à Youri près de Nioro du Sahel, un village du Nord-Ouest.

Amadou Keïta, alors chauffeur pour ACTE SEPT, réceptionne l’équipe lors de son arrivée à l’aéroport, à 3h du matin. L’heure est propice aux échanges et aux confidences : Amadou leur conte alors son histoire.

La pièce

« Amadou, jeune malien issu de la pauvreté, de la brousse puis de la rue, vit de petits boulots, de nourritures et d’hébergements précaires. Baladé d’un tuteur exploiteur à un coach sincère, il se raccroche à ce qui l’aide à vivre, le football, qu’il pratique depuis l’enfance pour meubler ses longs moments d’oisiveté sans école. Repéré par quelques professionnels, aguerri par quelques matchs victorieux, il se fixe pour seul objectif de devenir joueur professionnel et pour cela de rejoindre l’Europe par tous les moyens. Pour lui, ce sera par (à enlever)la Libye via le désert afin de s’embarquer pour l’Italie.

Longue épopée de deux années, risquée et dangereuse, mortelle pour beaucoup. Ce rêve sombre à quelques encablures de Tripoli lorsque le bateau sur lequel se sont entassés des centaines de malheureux coulent et qu’Amadou est repêché in extremis par les gardes côtes libyens.

Une autre aventure commence alors pour lui, celle d’une renaissance, celle du retour au pays avec un combat acharné pour la reconnaissance de ses droits et de sa dignité d’homme. »

Qui d’autre qu’Amadou, pour jouer son propre rôle ? Cette idée s’est imposée pour Adama, qui a su convaincre Amadou de devenir l’acteur principal : « un survivant vient raconter ce qu’il a vécu, il sait de quoi il parle ». Selon Amadou, jouer cette pièce à eu un rôle cathartique : « le fait de jouer la pièce m’a beaucoup libéré ».

La pièce a été jouée pour la première fois lors du Festival Les Passagères à Beauregard dans le Lot. « Une grande émotion » selon Michel Gendarme. « A chaque fois, on fait de belles rencontres ».

L’écriture et les choix artistiques

Michel Gendarme : « Toutes les étapes du périple qu’Amadou a vécu sont présentes dans la pièce, mais je n’ai pas voulu respecter à la lettre la chronologie de son voyage, histoire que les spectateurs perdent un peu leurs repères comme l’ont vécu Amadou et ses compagnons dans le désert […] J’y ai intégré des dialogues pour que scéniquement les spectateurs soient sensibles au récit d’Amadou. »

Adama Traoré, metteur en scène : « Je me suis inspiré de la tradition mandingue, et des soirées de conte: un narrateur conte un récit épique, pendant lequel un grand chasseur est confronté à un fou et parvient à le vaincre. Ça m’a inspiré pour saluer la bravoure et le mérite du voyage d’Amadou. C’est très rythmé, il y a des parties jouées, et j’ai voulu reproduire cela ».

Pour une prochaine représentation en Ille-et-Vilaine !

La représentation organisée par l’AIVM, qui aurait dû avoir lieu le 30 mars dernier à Pacé, n’a malheureusement pas pu être programmée, à cause des difficultés administratives rencontrées au Mali. « ça a été un gros coup dur car on avait pris toutes les dispositions », confie Adama.

« Le rendez-vous au consulat pour l’obtention des visa nous a été donné à une date ultérieure de notre départ pour la France ! Nous avons tenté de faire avancer le rendez-vous, mais dans un contexte de relations tendues entre le Mali et la France, il nous a été impossible de faire changer le cours des choses dans ce laps de temps. »

Michel, résidant à Dol-de-Bretagne, a rencontré des structures prêtes à accueillir la pièce de théâtre en Ille-et-Vilaine, et même si les conditions ne sont pas idéales en ce moment, « on veut pouvoir revenir ! » répète Adama.

Dans le même temps, la compagnie ACTE SEPT (qui existe depuis 1994) poursuit ses activités sur tout le territoire malien avec son « théâtre d’intervention sociale » : « utiliser le théâtre [une grande partie de la population est non alphabétisée] pour apporter des messages sur la démocratie, l’environnement, les droits de l’homme… » […] « La création en langue nationale, c’est l’un de nos désirs pour que nos paroles soient entendues ».

La compagnie travaille également sur la Rentrée littéraire au Mali et à l’organisation de la prochaine édition du Festival du Théâtre des Réalités (du 5 au 11 décembre 2022).

Enfin, pour continuer à partager et faire connaître la culture malienne, échanger, la compagnie prépare ses tournées européennes, bénéficiant du soutien d’ONG ou du réseau des villes décentralisées et de la francophonie. « Mutualiser : c’est le maître mot ! En mutualisant les moyens on va loin ! » affirme Adama, qui par ailleurs poursuit ses missions au sein de la Commission Internationale du Théâtre Francophone et dans le cadre du Colloque International de Biarritz organisé tous les 2 ans en collaboration avec le Théâtre du Versant.

Pour aller plus loin :

Le livre « Le Voyage d’Amadou – Les Survivants » est disponible en France aux éditions « Les Cahiers de L’Égaré ». https://www.decitre.fr/livres/le-voyage-d-amadou-9782355020858.html

Suivre les actualités de la compagnie ACTE SEPT sur Facebook : https://www.facebook.com/acte7sept/

Le site web de la Compagnie ACTE SEPT : https://actesept-mali.com/

Biographie et œuvre de Michel Gendarme : http://www.m-e-l.fr/michel-gendarme,ec,1286

* Monique Blin, co-fondatrice du Festival des Francophonies en Limousin, est décédée en janvier 2022

Propos recueillis par Aline Etienvre. Relecture par Michel Gendarme, Adama Traoré et Michèle Trochel.